4

Le Milkshake GAPS

THEmilkshake
– Qu’est-ce que tu bois ?
– De l’œuf cru.
– Bleuuuuaaarhhk…
– Mais ça goûte le smoothie !

Je l’ai souvent dit, le régime GAPS fait changer nos goûts en matière d’alimentation !
Pas facile d’incorporer autant d’oeufs -surtout de jaunes- que ce que le Dr Campbell préconise dans son régime. Encore moins quand on aime pas ça !

Et bien, avec ce « milkshake » dont la recette était proposée sur la page facebook officielle du GAPS il y a quelques semaines, même les plus difficiles d’entre nous peuvent « gober un oeuf » sans mal ! Je parie même qu’ils y trouveront autant de plaisir que moi ! Lire la suite

Publicités
2

Huit mois de GAPS

Le régime GAPS est devenu mon quotidien depuis 8 mois. Il fait désormais tellement partie de ce quotidien que l’impulsion de la nouveauté et de la découverte indispensables pour moi pour écrire régulièrement sur ce blog s’est effacée pendant 3 longs mois !
On peut s’interroger (en tout cas moi je m’interroge ! 😀 ) sur le sens de créer un tel blog quand on est une touche à tout dans mon genre qui se lasse rapidement d’un sujet pour se lancer dans un autre du jour au lendemain (certains me parleront du TDA/H et ils n’auront pas entièrement tort ! Après tout, ça reste dans le spectre du syndrome GAP n’est-ce pas ? 😉 ). Mais je préfère mettre de côté la culpabilité et me concentrer sur les bonnes nouvelles de l’actualité de ces derniers mois et sur la très belle participation de tous les membres du groupe de discussion sur Facebook  grâce à qui je découvre des tas de choses ! Comme cette couverture du Time… Historique ! Lire la suite

4

Kéfir : mode d’emploi

Il existe beaucoup de sites et d’excellentes références web très détaillées sur le sujet mais ce blog ne serait pas complet sans aborder le sujet du kéfir, l’un des probiotiques phares du régime GAPS.
Cet article sera une simple introduction et un rapide mode d’emploi pour débuter. L’expérimentation fera beaucoup également et vous permettra d’affiner la technique utilisée en fonction de vos goûts.

DSCN0679

Originaire du Caucase, le kéfir est connu depuis l’Antiquité. Cette boisson obtenue par fermentation du lait se différencie du yaourt par le nombre et la diversité des souches bactériennes qu’elle comporte. De plus, le kéfir de lait contient des levures bénéfiques qui aident à combattre la présence des levures pathogènes dans le corps. Lire la suite

Rediffusion temporaire sur ARTE

tousalergik
Je vous propose de découvrir et de partager ce très bon documentaire diffusé hier sur ARTE et disponible en rediffusion sur le site ARTE +7 jusqu’au 3 mai.
Une enquête sur la réponse allergique généralisée chez les humains à l’heure actuelle, dont les conclusions rejoignent assez bien les principes du GAPS en ce qui concerne nos intestins comme siège de l’immunité. Quand on connait le travail du Dr Campell, on aurait parfois envie qu’ils aillent plus loin mais c’est déjà un formidable tour d’horizon qui propose de bonnes solutions !
On y retrouve, entre autres spécialistes, Shanna H. Swan, qui apparraissait déjà dans l’excellent documentaire « La grande invasion » au sujet de la prolifération toxique dans les objets de notre quotidien.

2

J’ai adopté des grains de kéfir

DSCN0626
Par chance, une amie m’a proposé d’adopter un peu de son kéfir de lait si bien nourri au bon lait bio qu’il avait doublé de volume et qu’il ne lui servait plus en telle quantité. J’ai donc été chercher cette curieuse bestiole dans sa petite boîte, l’ai ramenée dans sa nouvelle cuisine et voilà une semaine que je m’évertue à apprendre comment la nourrir et la soigner.
Ce super-aliment probiotique largement utilisé dans le protocole GAPS, était le dernier dont je ne disposais pas encore. C’est une totale découverte et jusqu’ici, je vous l’avoue, mes papilles n’y ont pas trouvé leur compte.
La boisson de kéfir obtenue après fermentation d’une vingtaine d’heure à température ambiante, a la consistance d’un yaourt à boire et peut très vite prendre ce côté « pétillant » habituel des aliments fermentés. Or, un lait pétillant au goût prononcé de levure… Comment vous dire… ce n’est pas quelque chose qui se boit d’une traite à la première dégustation !
Il va s’agir de lui trouver des accompagnements (jus de fruits, potage, etc) si je veux m’encourager à en boire plus souvent. 🙂

On cherche encore à se connaître. Je lui fais tester différents types de laits : cru, pasteurisé, de vache, de chèvre… En espérant que nous y prendrons goût.
Et vous ? Vous faites votre kéfir ? Comment le consommez-vous ? Pur ? En smoothie ? Egouté en fromage ?

Claude et Lydia Bourguignon en conférence à Herve, Belgique

1926897_10152893280355288_1647130698_n

Voici une nouvelle qui intéressera plus particulièrement les belges.
Grâce au collectif Semer le Futur, Claude et Lydia Bourguignon donneront une conférence à Herve ce 24 avril.
Une occasion exceptionnelle d’écouter ces deux grandes voix de l’agriculture dite « agro-sylvo-pastorale », respectueuse de la nature et de la diversité biologique des sols.
Comme à l’image de notre système immunitaire, la terre a aussi son microbiote et celui-ci doit être préservé pour assurer des sols riches qui puissent maintenir les plantes en bonne santé. C’est une condition indispensable pour notre santé à nous ! 🙂

Un petit avant-goût ? Retrouvez la vidéo de leur passage sur Arte dans la page « vidéos intéressantes ».

Le cri de la choucroute

rivieredanslarmoireDepuis 2 jours, la choucroute nouvelle formule (c’est-à-dire, préparée en fermant directement le bocal – voir l’article sur le premier essai choucroute et ce que je m’apprêtais à changer dans ma façon de faire) s’est installée dans mon placard.

Et ce matin, en préparant le repas, j’ai été intriguée par un sifflement inhabituel dans ma cuisine… Il m’a fallu quelques instants pour comprendre que c’était elle, perchée là-haut, qui avait besoin de mon attention.
Alors première constatation : en effet le joint à ressort n’est pas assez puissant pour empêcher les gaz de fermentation de s’échapper et ça c’est top !
Seconde constatation : il n’y a pas que le gaz qui passe ! C’était les rivières pourpres au fond de ce placard.
Petit torchon moelleux placé et placard attentivement refermé, j’attends de voir comment cette nouvelle technique de fermentation va se comporter dans les prochains jours.

Il me tarde de voir une technique se révéler efficace car de cette fermentation dépend toute la phase d’introduction du régime que je n’ai pas encore abordée dans les règles de l’art sans cet ingrédient déterminant.
J’ai l’intention d’ajouter un bocal par semaine dans ce placard en espérant constituer un stock suffisant de bonnes bactériens du sol pour prêter main forte à la ptite faune du dedans. 😉