Le régime GAPS

Le régime G.A.P.S., de l’anglais Gut* And Psychology Syndrome, comporte 2 phases :
un régime préliminaire et un régime global.

Le régime préliminaire est divisé en 6 étapes successives (chacune de durée variable en fonction de la façon dont réagit la personne) et se concentre sur la reconstruction de la muqueuse intestinale, calme les irritations de la paroi intestinale en éliminant tous les aliments nocifs pour la flore bénéfique et apporte des probiotiques en quantité progressive pour lancer les processus de régénération cellulaire et de guérison. Avant de passer à l’étape suivante, on s’assure que le système digestif s’est stabilisé et tolère bien l’étape en cours. Pour ce faire, l’élément indicateur est la régularité des selles : sans diarrhée ni constipation.

Le régime global, beaucoup moins restrictif, est celui qu’on maintient ensuite pour un minimum de 2 ans car c’est le temps dont a besoin notre système digestif pour se guérir complètement en retrouvant à la fois sont imperméabilité aux toxines et une implantation durable de la bonne flore.

Trois articles déjà publiés abordent plus en détails ce qui m’apparait comme les principes de base du régime GAPS.

insert19

Les aliments consommés quand on suit le GAPS sont nécessairement des légumes et des fruits cultivés biologiquement et des produits et des viandes d’animaux issus de l’élevage biologique le plus sain possible (dans l’idéal, poules « qui courent », vaches « qui ruminent sous le soleil », etc.). C’est un élément qu’on ne peut contourner au risque de s’alimenter alors avec des plantes carencées qui ne fourniront aucun des nutriments qu’elles sont sensées contenir et avec des produits où subsisteront produits chimiques, antibiotiques, etc.

Voici une liste non exhaustive des aliments à éliminer de son alimentation le temps du régime :
– tous les sucres et les sirops (à l’exception du miel, qu’on préfèrera non pasteurisé et en quantité raisonnable) ;
– le chocolat, les pâtisseries, les confiseries, la crème glacée ;
– tous les plats préparés, les aliments transformés et autres nourritures et boissons industrielles car ils contiennent de conservateurs, des colorants, de l’aspartame, du glutamate (souvent aussi écrit « levure » sur les étiquettes) et toutes sortes d’additifs toxiques ;
– les alcools (à l’occasion, les adultes ont droit à un peu de vin bio, à de la vodka ou du whisky) ;
– tous les légumes féculents comme la pomme de terre, le topinambour, le panais, l’igname, la patate douce, etc. ;
– toutes les céréales comme le blé, le sarrasin, le riz, le millet, le quinoa, l’amarante, etc. ;
– le soja et les produits à base de soja ;
– les conserves (toujours préférer les aliments frais ou surgelés) ;
– les charcuteries et les viandes et poissons fumés ;
– …
Pour prendre connaissance de la liste complète des aliments à consommer et de ceux à éviter, je vous invite à vous procurer le livre du Dr Campbell-McBride. (Plus d’informations sur la page « Références »)

*Gut = l’intestin. l’acronyme « GAPS » forme aussi un nom pluriel qui en anglais signifie les « failles ».

Publicités

15 réflexions sur “Le régime GAPS

  1. Bonjour,
    et merci beaucoup pour ce blog que je découvre juste, je pressens qu’il va beaucoup m’aider, tout comme ce régime! J’ai démarré le régime préliminaire il y a un peu plus d’une semaine, et quelques petits symptômes se font sentir. Je fais le régime dans le cadre d’une sclérose en plaques et d’une maladie de lyme découverte ensuite( et qui expliquerait probablement mes troubles neurologiques). Habituellement, en soutien, je prends un mélange de plantes sur une base de glycérine (ça s’appelle EPS). Je suis un peu perdue parce que je ne sais pas si la glycérine est autorisée dans le régime et n’ai aucune notion de chimie. J’ai lu que le glycérol est issu des lipides, mais c’est bien tout. Sauriez vous m’aider là dessus ? Belle continuation à vous !

    • Bonjour Lise,

      La glycérine fait partie de la liste des aliments autorisés dans le régime des glucides spécifiques. D’autres sources le pointent du doigt car ce serait un équivalent du glycérol = polyol = nourriture pour pathogènes.

      Il y a donc une zone de gris autour de cette glycérine… Mais j’imagine que les quantités que cela représente dans votre traitement phyto sont négligeables dans le cadre du régime GAPS. S’il vous fait du bien, je ne pense pas que ce soit la chose à éliminer en priorité. 🙂

      Je vous souhaite de faire bonne route avec ces nouvelles découvertes en alimentation santé !

  2. bonjour,
    je suis en train de mettre en place le régime pour mon fils et je vous remercie déjà pour toutes ces recettes et conseils qui nous aident bien et complètent le livre de Natasha Campbell.
    j’aurais quelques petites questions pratique:
    -pour la réalisation des bouillons de viandes, peut-on utiliser des épices( coriandre, clous de girofle, baies de genièvre…) et des aromates(laurier, thym)
    -A quel stade du régime d’introduction peut on introduire le pain sans céréales?
    -Le sucre de coco est-il autorisé dans le régime gaps?
    merci d’avance pour ces précieux conseils.

    • Bonjour Sophie,
      Epices et aromates sont les bienvenus dans les bouillons ! Mais il est vrai qu’au début du régime d’introduction, on préférera les herbes aromatiques fraîches aux épices car plus faciles à digérer et sans doute plus douces pour un système digestif fragilisé.
      On peut introduire le pain sans céréale à l’étape 4.
      Aucun sucre n’est autorisé dans le GAPS à part le miel et les fruits secs. Car ce sont des aliments sucrants qui n’ont subi aucune transformation ou très peu et qui comportent encore tous les éléments dont le corps a besoin pour gérer le sucre présent.
      Bonne découverte et bonne chance avec votre fils ! 🙂

  3. Bonjour, Souffrant de muguet buccal, de douleurs abdominales, coliques …mon médecin m’a dit qu’il s’agissait certainement d’une intolérance alimentaire et m’a conseillé de noter tous ce que je mangeais ainsi que les symptômes. Comme c’était quotidien, j’ai trouvé plus pratique de me tourner vers le régime GAPS (après recherche sur internet).
    Au bout d’une semaine : plus de douleurs et coliques, au bout de 15 jours : plus de douleurs arthrosiques (là j’ai été très surprise) et au bout d’un mois : mon hypertension a baissée considérablement (là aussi j’ai été scotchée). Je ne suis plus du tout fatiguée et n’ai plus l’impression d’être dans une sorte de brouillard et mon eczéma a disparu. Pour le muguet : une petite amélioration mais pas encore de guérison mais j’ai bon espoir. J’en suis encore au régime préliminaire mais je suis convaincue

    • Merci pour ce témoignage, Evelyne ! 🙂
      Il faut de la patience et du temps pour tout ce qui est mycoses.
      C’est particulièrement délicat parce que le Candida Albicans a aussi une fonction protectrice face aux métaux lourds présents dans l’organisme.
      Pour les personnes qui ont beaucoup de plombages, il est parfois intéressant de les faire enlever, chez un vrai dentiste holistique qui sait prendre les précautions nécessaires pour réduire l’absorption de vapeurs de mercure libérées au moment du retrait de ces plombages.
      Très bonne continuation avec le GAPS ! 🙂

      • Merci pour votre réponse, je continue toujours ce régime qui me convient parfaitement avec quelques aménagements toutefois (je cuisine toujours bio et utilise toujours mon bouillon de poule, par contre les légumes et le poison fermentés : désolée mais je ne peux pas …). Mise à part la mycose, qui a régressée mais est toujours là, je me sens en pleine forme. Plus aucune douleur, plus de désordre gastrique et de remontée acide … et une forme olympienne. Je me suis découvert une intolérance au gluten donc je l’ai supprimé entièrement. Pour la mycose, je pense que je vais me tourner vers un homéopathe. c’est vrai que cela prend du temps pour cuisiner mais cela est devenu mon petit rituel du soir et j’y prend plaisir. Si mon témoignage peux aider quelqu’un j’en serais ravie.

  4. Le gluten est à éviter dans le GAPS.
    Voici une liste d’ingrédients qui peuvent suspecter la présence de gluten :
    -« extrait de malt »
    -« épaississants » sans précision
    -« protéines végétales » sans précision
    -« arôme » ou « arôme naturel »
    -« amidon de céréales » ou « amidon » sans précision

    • Merci pour cette liste, Corwin.
      Le plus simple pour éviter ces pièges c’est encore de retirer de son alimentation tous les aliments déjà transformés qui sortent d’une boîte qui sort d’une usine et consommer du frais le plus possible et en particulier des produits de base qu’on transforme soi-même. C’est aussi ça le plaisir du GAPS.

  5. Ca me paraît pas mal à part pour le miel. Je ne comprend pas cette tendance de faire de cet aliment un aliment sain, alors qu’il est super riche en glucides. Je préfère les confitures bio pauvres en sucre, qui contiennent pleins de bonnes choses dont minéraux, anti-oxydants, pectines, et autres substances bénéfiques des fruits qu’on ne connaît pas toujours tout-à-fait. Avec le miel et les céréales sont apparus les premiers cas d’obésité dans l’Antiquité.

    • J’estime, moi aussi, que le goût sucré trop présent dans l’alimentation moderne est une mauvaise habitude qu’il est bon de désapprendre. Et dont les adultes peuvent se défaire rapidement.
      Comme le régime GAPS s’adresse majoritairement aux enfants dans sa mise en place actuelle, la présence du miel dans les aliments autorisés est là aussi pour favoriser l’adhésion des petits qui sont habitués aux aliments très sucrés pendant les premières étapes du protocole.
      Je connais l’utilisation du miel dans la médecine antique et dans son utilisation comme contraceptif local chez les femmes de l’époque. Mais j’ignorais qu’on avait rapprocher l’obésité et l’apparition du miel dans l’Antiquité. Riche de tout ce que j’ai lu sur le GAPS, j’aurais évidemment tendance à voir surtout les céréales comme élément déclencheur. 😉 Le miel cru reste tout de même un antibiotique naturel vanté dans beaucoup de traditions.
      Toujours est-il que s’il est autorisé dans le GAPS c’est bien en petites quantités et pas comme un passage obligé pour ceux dont les papilles n’y sont plus habituées. Personnellement, pour moi c’est devenu « trop » sucré et désagréable s’il est trop présent. 🙂

      • Tant que le miel est consommé en quantité raisonnable comme vous le précisez dans l’article ça devrait être bon. Moi avec certains aliments je n’arrive pas à être raisonnable. Par exemple avant de connaître ce qui était bon pour moi, j’ai eu une période où je mangeai souvent des céréales et un jour, comme ça, je m’étais mis à y ajouter du miel, j’aimais tellement son goût que j’avais pris l’habitude d’en ajouter en grosse quantité le matin au petit déj et quelque fois le soir, pendant quelques semaines avant d’arriver à avoir de grosses douleurs au niveau du dos et des reins je crois. J’avais alors remplacé le miel avec le sirop d’agave mais c’était pire. Du coup j’ai eu l’intuition à l’époque que je devais revenir en arrière avant d’en savoir plus sur la nutrition, et ce retour en arrière m’a sauvé plein de fois 😀

        J’ai recherché l’article que j’avais lu sur l’apparition du miel et des céréales dans l’antiquité et de leurs effets mais je ne le retrouve pas. Je l’avais lu en fait il y a des années. D’après mes fragments de souvenirs, il me semble que pour le miel il était dit que l’obésité de certains Romains pouvait provenir d’une consommation abusive de miel lors d’orgies. Par exemple lors de ces orgies on pouvait y trouver nombre de plats dont des viandes enrobés de miel. En plus ces personnes restaient en général allongés sur leurs « lits » tout au long et donc bougeaient peu.

      • C’est merveilleux de pouvoir s’appuyer ainsi sur son intuition ! J’espère que comme vous, beaucoup d’autres auront aussi ce sentiment qu’il y a un grand mieux à trouver en revenant à une alimentation moins dénaturée que celle qui prévaut aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s