De preuves, aucune…

Les hommes n’ont pas attendu de savoir que le soleil était une étoile de 1 392 684 km de diamètre composée d’hydrogène et d’hélium pour se réchauffer à ses rayons. De la même manière, le vaste univers bactérien qu’abrite notre corps et qui fait notre environnement depuis toujours, n’a pas attendu d’être découvert sous le microscope pour régir un grand nombre de principes de la vie elle-même ; principes que nos ancêtres ont compris de façon empirique (dans les pratiques relevant de l’hygiène, de l’alimentation, de la médecin,…) et avec lesquels ils ont conservé une certaine cohérence grâce aux traditions perpétuées à travers les générations.
Pourtant, à l’heure où l’industrie pharmaceutique est largement décriée pour ces manquements à l’éthique et devant les trop nombreux témoignages écœurés de scientifiques aux prises avec la loi du marché dans un contexte qu’ils souhaiteraient plus ouvert à la recherche indépendante, l’argument massue utilisé à l’encontre des thérapies naturelles anciennes et nouvelles est, encore et toujours, celui de l’absence de preuves scientifiques. Lire la suite

Publicités