10

Le GAPS – Par où commencer ?

En théorie, le régime GAPS commence par le régime d’introduction.

Dans la pratique, beaucoup de personnes choisissent de se familiariser avec ce nouveau mode alimentaire en commençant par le régime global.

L’idée est simple : plutôt que de commencer par la phase du régime la plus dépaysante et la plus difficile à tenir, on commence par éliminer de son alimentation tout ce qui est interdit dans le GAPS. Et les avantages sont déjà énormes pour la santé ! Lire la suite

Pourquoi le régime anti-Candida ne marche pas (article traduit)

Aujourd’hui, je vous propose la lecture d’un article dont l’auteur, Sarah, anime le site « The Healthy Home Economist ». Cet article est un formidable résumé de la problématique liée au Candida (albicans entre autre) du point de vue alimentaire et, puisque ça a aussi été mon parcours avant de découvrir le GAPS et que j’en tire les mêmes conclusions que l’auteur, je vous en propose une traduction en français pour partager cet excellent résumé autant que le conseil qui tient dans son titre :
« Ne perdez pas votre temps – Pourquoi le régime anti-Candida ne marche pas » Lire la suite

5

De l’écologie et du spécisme

Depuis quelques temps, je vois circuler une vidéo canadienne (celle-ci en particulier mais il y en a d’autres) qui se propose comme outil de sensibilisation aux dangers du « spécisme », c’est-à-dire la discrimination sur base du critère de l’espèce, et qui dénonce l’idée selon laquelle l’humain est supérieur aux autres animaux sur cette planète.
Il est vrai que, dernièrement, il a beaucoup été question de la violence gratuite faite aux animaux et ce sujet n’a pas manqué d’occuper les pages des réseaux sociaux (sous des formes souvent fort discutables et parfois affreusement explicites et voyeuristes).

Dans cette vidéo qui dénonce, on peut entendre que les animaux et les humains « partagent les intérêts les plus fondamentaux : l’intérêt à vivre et l’intérêt à ne pas souffrir. » Il est dit également sur base de ces deux affirmations, et je cite, que « si une personne décide d’ignorer l’intérêt qu’a un animal de vivre et de ne pas souffrir, et décide de payer un fermier afin de l’abattre dans le simple but de satisfaire ses papilles gustative, cette personne se rend coupable de spécisme ».

J’ai toujours été d’une grande émotivité au sujet du respect du vivant et je me reconnais une sensibilité en affinité avec le bouddhisme. Ces questions ne me sont donc pas du tout étrangères. Mais il y a 2 aspects à ce discours qui me choquent : en premier lieu, une attribution limitée de ces intérêts fondamentaux aux seuls animaux et en second lieu, la notion de culpabilité. Lire la suite

2

Et l’acidité dans tout ça ?

Cet article est un complément à un précédent article au sujet de la réaction de détoxification aussi appelée réaction de « die-off »

Avant de découvrir le GAPS, mon programme nutritionnel était axé exclusivement sur l’équilibre acido-basique.
J’avais consulté pour tout un tas de symptômes : je m’enrhumais près d’une fois par mois et je mettais toujours du temps à me remettre, j’avais subitement commencé à faire de l’eczéma sur la paume des mains et la plante des pieds, j’étais tout le temps fatiguée, je constatais des intolérances alimentaires toujours plus prononcées, je multipliais depuis longtemps les épisodes de mycoses et je savais que j’étais infestée de candida de façon latente ou ouvertement déclarée en fonction des moments, etc.

Informée par mon médecin que l’eczéma est véritablement l’ultime vecteur d’élimination pour le corps une fois que les autres organes d’élimination (foie, reins, poumons et intestins avant l’organe peau) sont submergés, j’étais déjà persuadée que mon alimentation était à la fois la cause et la solution et j’avais tout misé sur un régime qui se voulait alcalinisant. Lire la suite

De preuves, aucune…

Les hommes n’ont pas attendu de savoir que le soleil était une étoile de 1 392 684 km de diamètre composée d’hydrogène et d’hélium pour se réchauffer à ses rayons. De la même manière, le vaste univers bactérien qu’abrite notre corps et qui fait notre environnement depuis toujours, n’a pas attendu d’être découvert sous le microscope pour régir un grand nombre de principes de la vie elle-même ; principes que nos ancêtres ont compris de façon empirique (dans les pratiques relevant de l’hygiène, de l’alimentation, de la médecin,…) et avec lesquels ils ont conservé une certaine cohérence grâce aux traditions perpétuées à travers les générations.
Pourtant, à l’heure où l’industrie pharmaceutique est largement décriée pour ces manquements à l’éthique et devant les trop nombreux témoignages écœurés de scientifiques aux prises avec la loi du marché dans un contexte qu’ils souhaiteraient plus ouvert à la recherche indépendante, l’argument massue utilisé à l’encontre des thérapies naturelles anciennes et nouvelles est, encore et toujours, celui de l’absence de preuves scientifiques. Lire la suite

Céréales killer – Le bannissement [3/3]

Troisième pilier du GAPS, son principe de base pour préserver la flore intestinale : tirer un trait sur les céréales.

Chaque jour, nous avons au moins 3 occasions de choisir notre camp en matière de santé : le camp de la flore bénéfique qui œuvre à maintenir sous contrôle le camp adverse ou celui des pathogènes inondant notre corps de toxines qui se retrouvent dans les organes et jusque dans notre cerveau pour en perturber le fonctionnement. Lire la suite

Ça grouille dans le bocal – Les ferments [2/3]

Deuxième pilier du GAPS : les aliments fermentés.

Nous en avons déjà parlé avec la recette du yaourt maison sans lactose et le kéfir de lait. C’est un chapitre qui devra s’étoffer par la suite car j’en suis encore à la découverte de ces techniques de conservation admirables qui nous viennent du fond des âges.
La fermentation permet, dit-on, d’augmenter la saveur des aliments et de multiplier leur teneur en nutriments. Par exemple, la choucroute contiendra 20 fois plus de vitamine C que le chou qui a servi à la préparer. Sans oublier leur fonction première, celle d’apporter des probiotiques naturels indispensables. Lire la suite