Le cri de la choucroute

rivieredanslarmoireDepuis 2 jours, la choucroute nouvelle formule (c’est-à-dire, préparée en fermant directement le bocal – voir l’article sur le premier essai choucroute et ce que je m’apprêtais à changer dans ma façon de faire) s’est installée dans mon placard.

Et ce matin, en préparant le repas, j’ai été intriguée par un sifflement inhabituel dans ma cuisine… Il m’a fallu quelques instants pour comprendre que c’était elle, perchée là-haut, qui avait besoin de mon attention.
Alors première constatation : en effet le joint à ressort n’est pas assez puissant pour empêcher les gaz de fermentation de s’échapper et ça c’est top !
Seconde constatation : il n’y a pas que le gaz qui passe ! C’était les rivières pourpres au fond de ce placard.
Petit torchon moelleux placé et placard attentivement refermé, j’attends de voir comment cette nouvelle technique de fermentation va se comporter dans les prochains jours.

Il me tarde de voir une technique se révéler efficace car de cette fermentation dépend toute la phase d’introduction du régime que je n’ai pas encore abordée dans les règles de l’art sans cet ingrédient déterminant.
J’ai l’intention d’ajouter un bocal par semaine dans ce placard en espérant constituer un stock suffisant de bonnes bactériens du sol pour prêter main forte à la ptite faune du dedans. 😉

Publicités