Et pourquoi pas sa moutarde maison ?!

Refrain déjà connu, dans le GAPS on réapprend à tout faire soi-même !
Le bouillon, le yaourt, la choucroute… Voilà de quoi faire de précieuses économies et de quoi remettre un peu de vie dans les aliments que nous mangeons.

Avec le GAPS j’ai appris à faire ma mayonnaise moi-même.
On utilise des produits très simples : jaune d’œuf, de l’huile d’olive, du vinaigre de cidre, du sel,… Et puis un ingrédient un peu moins basique, le seul que j’achetais encore tout fait : la moutarde.

C’est en préparant mon dernier bol de mayonnaise que j’ai eu envie de pousser jusqu’au bout et d’utiliser une moutarde que j’aurais aussi faite moi-même avec, une fois de plus, les ingrédients les plus simples possibles.

Voici un petit compte-rendu de l’expérience.

insert31

Pour faire de la moutarde, il faut… des graines de moutarde.
Il en existe des jaunes, celle de nos régions, et des noires qui sont d’origine indienne.
Je n’ai trouvé que les graines jaunes en magasin bio et en petite quantité, dans le rayon épices.
Un pot de 60 g. Ça tombe bien, c’est exactement le poids qu’il me fallait.

Pour réaliser cette moutarde maison j’ai utilisé :
– 60 g de graines de moutarde (un mélange de graines jaunes et noires à parts égales si vous en trouvez) ;
– 80 ml d’eau filtrée ;
– 2 cuillères à café de vinaigre de cidre ;
– 2 gousses d’ail ;
– le jus d’un petit citron ;
– une cuillère à café de sel marin.

Première étape : le trempage des graines.
Comme on le ferait pour une céréale en toute fin du régime GAPS, ici les graines sont trempées pendant au moins une nuit. Cette opération les rend plus digeste et augmente leur teneur en vitamines.
Pour cela, rien de plus simple. On dispose les graines dans un petit récipient, on les couvre d’eau filtrée et on leur trouve un coin tranquille pour la nuit.

trempe moutarde
J’ai laissé trempé mes graines à peu près 24 heures.

Deuxième étape, le lendemain : mixer les ingrédients
Les graines de moutardes sont mises à égoutter.

moutarde égoutée
Pendant ce temps, on peut préparer le reste des ingrédients, presser le petit citron et hacher l’ail finement.

moutardail
Ensuite placez le tout dans un saladier et passez au mixer jusqu’à obtention d’une pâte à la consistance qui vous convient.
Si celle-ci est trop liquide, vous pouvez éventuellement y ajouter une touche de farine de coco pour l’épaissir. Merci à Mélanie du groupe de discussion pour cette suggestion très GAPS ! 🙂
Dans certaines recettes, il est même proposé de laisser fermenter votre moutarde un ou 2 jours avant de la conserver au frigo. Pour cela, l’addition de 2 cuillères à soupe de petit-lait sera nécessaire pour aider la fermentation. Comme toujours, si des bulles apparaissent, la fermentation est en bonne voie !

A en juger par cette première tentative, les graines de moutarde donnent surtout le parfum au mélange. Ce qui donne le piquant, c’est surtout l’ail cru. Donc si vous souhaitez une moutarde qui ne soit pas trop piquante, diminuez un peu la quantité d’ail.
La moutarde que j’ai obtenue est d’une couleur beige clair. On peut éventuellement y ajouter un peu de curcuma pour lui rendre des couleurs.

pot moutarde

Publicités