Pourquoi le régime anti-Candida ne marche pas (article traduit)

Aujourd’hui, je vous propose la lecture d’un article dont l’auteur, Sarah, anime le site « The Healthy Home Economist ». Cet article est un formidable résumé de la problématique liée au Candida (albicans entre autre) du point de vue alimentaire et, puisque ça a aussi été mon parcours avant de découvrir le GAPS et que j’en tire les mêmes conclusions que l’auteur, je vous en propose une traduction en français pour partager cet excellent résumé autant que le conseil qui tient dans son titre :
« Ne perdez pas votre temps – Pourquoi le régime anti-Candida ne marche pas« 

« Le Candida est un terme qui fait référence à une grande famille de levures (champignons unicellulaires) qui dans des circonstances normales, sont présentes dans les tissus humains de façon inoffensive. C’est parce qu’un tractus intestinal équilibré de la bouche au côlon contient une majorité de bactéries bénéfiques qui maintiennent le contrôle sur le Candida.

Quand il n’y a pas assez de bactéries bénéfiques présentes dans les tissus pour garder le Candida sous contrôle, de simple présence inoffensive il se transforme en une espèce envahissante. Dans cet état de prolifération très rapide, le Candida étend de longs filaments ou «racines» qui peuvent s’incruster dans les tissus de l’organisme.

La prolifération de Candida peut se produire dans de nombreux tissus de l’organisme comme par exemple dans le cas de la candidose buccale connu sous le nom de « muguet », dans le cuir chevelu avec les pellicules ou avec les mycoses vaginales.

Quelles sont les causes de prolifération du Candida?

Le Candida est un pathogène opportuniste qui peut rapidement prendre le dessus quand une personne est sous antibiotiques. Les antibiotiques déciment la flore intestinale bénéfique, mais ont peu d’effet sur le Candida, ce qui donne à cette levure normalement inoffensive la possibilité d’envahir l’environnement de l’intestin très rapidement.

Beaucoup de femmes ne s’en rendent pas compte mais les contraceptifs oraux déséquilibrent l’intestin de la même manière que les antibiotiques et donnent la chance au Candida de prendre le contrôle.

Un régime alimentaire basé sur les aliments transformés riches en sucres et en glucides encourage aussi la prolifération du Candida puisque les levures se développent grâce aux sucres.

Les bébés nés par césarienne ou d’une mère traitée par antibiotiques en intraveineuse pendant le travail sont particulièrement vulnérables aux ravages de la prolifération du Candida car ils ne sont pas exposés à une flore intestinale équilibrée en passant par le canal de naissance.

Les symptômes de la prolifération du Candida

Les symptômes de la prolifération du Candida sont nombreux. Les plus courantes étant : des idées confuses le matin au réveil (tête/cerveau « dans le brouillard »), les troubles digestifs de toutes sortes et une myriade de problèmes de peau.

Beaucoup de femmes en proie à des infections à levures ne réalisent pas que la source du problème est en fait leur régime alimentaire et la présence des pathogène dans l’intestin. La consommation de médicaments et de crèmes pour résoudre le problème n’est qu’une solution temporaire alors que la source du problème – la flore intestinale déséquilibrée – n’est pas abordée de front.

Le régime anti-Candida

Il y a 20 ans, mon mari et moi avons essayé le régime anti-Candida pour rétablir une flore intestinale dont le déséquilibre avait, à l’époque, été exacerbé par notre mode de vie stressant et par la surcharge de travail.

Ce fut un échec lamentable.

Pourquoi?

Parce que le régime anti-Candida ne fait qu’une partie du chemin pour tenter de résoudre le déséquilibre intestinal en éliminant les sources de nourriture pour le Candida.

Par exemple, le régime anti-Candida supprime le sucre de l’alimentation sous toutes ses formes – le sirop d’érable et même le miel. Cependant les fruits frais sont autorisés.

La prolifération du Candida peut souvent déclencher une allergie aux moisissures et autres types de champignons, aussi les aliments fermentés comme le fromage et les produits laitiers sont également éliminés ainsi que tous les pains et autres aliments contenant de la levure.

Les autres aliments exclus du régime anti-Candida comprennent le vinaigre, les champignons, le thé, le café, les fruits secs et les jus de fruits sous toutes leurs formes.

Les gens se portent mieux avec le régime anti-Candida mais ils ne guérissent pas

Le scénario typique pour les personnes qui suivent le régime est le suivant :

  • Ils se sentent mieux presque immédiatement – principalement parce que tout le sucre a été retiré de leur alimentation.
  • Ils continuent le régime pendant un certain temps, peut-être plusieurs mois, voire un an ou plus et sont heureux de voir que leurs symptômes liés à la prolifération du Candida diminuent considérablement durant cette période.
  • Après une période de temps, ils essaient de réintroduire certains aliments qui ont été évités et découvrent que leurs symptômes reviennent en force.
  • Ils se rendent compte qu’il va être presque impossible de continuer le régime anti-Candida indéfiniment car c’est trop difficile de renoncer au fromage et aux sucreries pour toujours.
  • Ils se découragent, abandonnent et arrêtent le régime anti-Candida.

Pourquoi le régime anti-Candida ne marche pas ?

Le paradoxe du régime anti-Candida est que les symptômes diminuent considérablement mais, pour autant, la personne ne traite pas la cause du problème à la racine : c’est-à-dire les dégâts causés à l’intégrité de la muqueuse intestinale.

Le régime empêche la guérison pour les raisons suivantes:

Raison n° 1 : Le régime anti-Candida autorisé les aliments comme les pommes de terre, les ignames et les autres légumes féculents.

Raison n° 2 : Plus important encore que d’autoriser l’amidon dans le régime anti-Candida, l’erreur fatale est d’inclure les aliments à base de céréales.

Même si le régime anti-Candida est accompagné d’un régime sans gluten et sans caséine, il échoue dans la majorité des cas.

La raison en est que les disaccharides, ou sucres doubles, sont présents dans de nombreux hydrates de carbone, y compris toutes les céréales – pas seulement celles contenant du gluten. Des intestins enflammés et déséquilibrés, infestés de Candida sont incapables de digérer complètement les sucres doubles parce que le manque de flore intestinale bénéfique compromet le bon fonctionnement des entérocytes.

Selon le Dr Natasha Campbell-McBride MD, auteur du « Syndrome entéropsychologique » et l’une des principaux scientifiques à la pointe de la recherche sur la restauration de l’intégrité intestinale aujourd’hui, les entérocytes sont les cellules qui se trouvent sur les villosités de la paroi intestinale et qui produisent la disaccharidase enzymatique qui décompose la molécule de disaccharide en molécules de monosaccharides facilement absorbées. Lorsque les entérocytes ne sont pas nourris et soutenus convenablement par un flore intestinale bénéfique, ils deviennent faibles et malades et peuvent même devenir cancéreux. Ils ne remplissent plus leurs fonctions de digestion et d’absorption des aliments correctement.

L’importance cruciale des entérocytes pour la santé ne pourrait être surestimée !

Les entérocytes faibles et malades ont aussi du mal à digérer les molécules d’amidon qui sont très grosses et contiennent des centaines de monosucres connectés par de longues ramifications. Les personnes souffrant de mauvaise digestion, en raison de la prolifération du Candida et du mauvais état des entérocytes, ont beaucoup de difficultés à  digérer ces molécules complexes et de grandes quantités de ces molécules restent non-digérées ; c’est la nourriture idéal pour les levures, les bactéries pathogènes et les champignons comme le Candida qui prospèrent grâce à ces déchets de la digestion.

Même l’amidon qui parvient à être digéré est décomposé en molécules de maltose, qui est – vous l’aurez deviné – un disaccharide ! Le maltose finit également non digérée en raison d’un manque d’enzymes de disaccharidase et devient un aliment de plus pour le Candida.

Par conséquent, lorsque l’on suit le régime anti-Candida, on consomme encore des céréales et des féculents. Les molécules de ces aliments qui ne sont pas totalement digérées, continuent à se putréfier, à enflammer les parois intestinales et à fournir de la nourriture pour le Candida, empêchant ainsi la guérison. Même si une certaine amélioration est à noter grâce à la suppression de tous les sucres.

Le super truc que j’ai appris avec le régime anti-Candida

Alors que le régime anti-Candida échoue lamentablement à résoudre les problèmes de déséquilibre de la flore intestinale, pour la plupart des gens qui l’essaient, il inclut et recommande une herbe fantastique qui est en fait très utile pour garder le Candida sous contrôle: l’écorce de Lapacho, aussi appelé « Pau D’Arco ».

Quel est le meilleur régime pour lutter contre le Candida?

En conclusion, il est préférable de ne pas perdre votre temps avec le régime anti-Candida. Il ne fonctionne pas dans la majorité des cas et vous finirez frustré par autant d’efforts pour guérir sur le long terme.

Les meilleurs régimes de guérison pour restaurer l’étanchéité de la paroi intestinale et rééquilibrer en permanence l’environnement de l’intestin sont le régime GAPS ou le RGS très similaire (régime des glucides spécifiques). Et LE truc à inclure quand vous suivez le régime GAPS ou le RGS ? Les infusion de Pau d’Arco !  »

Traduit depuis l’article original paru sur The Health Home Economist.

Publicités