« L’énigme de l’autisme, la piste bactérienne » (vidéo)

Dans le cas de l’autisme, la piste bactérienne n’est pas nouvelle. Ce film documentaire diffusé par Arte, nous apprend que des chercheurs scandinaves proposent cette approche depuis longtemps déjà.
On y découvre aussi la réalité de nombeuses familles d’origine somalienne en Suède, et la façon dont cette communauté est la plus touchée par l’autisme infantile une fois arrivée dans des pays aussi fortement industrialisés. Il est bien moins anodin qu’il n’y parrait, pour quelqu’un qui suit le régime GAPS, d’entendre ici mentionné la présence d’aliments fermentés dans la cuisine traditionnelle somalienne, abandonnée du jour au lendemain par ces familles qui adoptent l’alimentation occidentale moderne.
Malheureusement on y parle aussi du paradoxe qui consiste à essayer de traiter par antibiotiques une situation critique causée et/ou renforcée… par les antibiotiques eux-même.

Le gras, c’est la vie !

insert12
Karadoc, chantre de la sagesse millénaire, avait dit vrai !
Le gras, c’est la vie ! Mais, attention, pas n’importe quel gras.

Dans la vidéo qui ouvrait ce blog, on peut voir que le Dr Campbell s’attaque sans aucun ménagement à ce qui est encore un tabou pour beaucoup d’entre nous.
Non ! Les graisses animales ne sont pas les souvenirs honteux d’une cuisine de terroir qu’il faudrait à tout prix mettre à la sauce light pour ne pas froisser sa silhouette de vilains replis adipeux. Lire la suite

7

GAPS, ça envoie du pâté !

« Beurk ! Il va falloir manger du foie ! »

Comment vous dire… Le foie, ça n’a jamais été mon truc. Je garde des souvenirs pas très ragoûtants de la cuisson du foie en cuisine quand j’étais enfant, surtout de son odeur caractéristique. Mais, mais, mais. Il fait partie des meilleurs aliments à consommer lorsqu’on entame le régime GAPS et pas qu’au début d’ailleurs, puisque le foie est une mine d’or de nutriments dont il vaut mieux ne pas se priver.

potpate Lire la suite

8

De mère en fille, dysbiose en héritage

Nous connaissons actuellement une véritable épidémie d’appauvrissement de la flore intestinale bénéfique, pour de nombreuses raisons que nous verrons plus loin. Et par conséquent, puisque les 85% de notre immunité sont constitués de la couche de bactéries amies qui recouvre la paroi intestinale, confrontés à une épidémie d’appauvrissement de notre système immunitaire. Lire la suite